Première Nationale et sortie salle au Cinéma Flagey cet été 2017

 

Dans une version sous-titrée billingue Anglais/Néerlandais.

JUIN 2017

Jeudi 29 – 20.00 (avant-première en présence de l’équipe)

 

JUILLET  et AOUT  2017

( toutes les infos et tickets sur le site du cinéma Flagey)

https://www.flagey.be/nl/activity/3676-hamsters

Mercredi 12 – 17.30 (sortie nationale en exclusivité bruxelloise à Flagey)

Jeudi 13 – 22.00

Vendredi 14 – 19.45

Samedi 15 – 21.30

Mercredi 19 – 22.00

Vendredi 21 – 17.30

 

AOUT 2017

Mardi 1 – 19.30

Samedi 19 – 15.30

HAMSTERs carte postale NB 72dpi 4.jpg

HAMSTERs à Flagey, fin juin 2017.

Fin juin, sortie en salle à Flagey. Première Bruxelloise, suivie de quelques séances de cinéma exprmtl Marollien.

Dates à préciser.

On danse!

 

Les sites du projet :

https://hamsterfilms.com/

Chaîne Viméo avec divers essais et bonus depuis le début du processus.

https://vimeo.com/channels/hamsters

Page facebook :

https://www.facebook.com/HAMSTERsBXL/

En juillet 2015 une résidence à Recyclart autour du film HAMSTERCLASS :

http://hamsterclassmartinedoyen.tumblr.com/

Un point de vue de l’intérieur.

Fréderic Rolland est un des acteurs du film, il est par ailleurs Médecin Psychiatre et Plasticien.

HAMSTERs

Avec HAMSTERs, Martine Doyen réalise un long métrage avec très peu de moyens. L’équipe de tournage se résume à elle-même, munie d’un camescope HD. Les décors sont ceux du quartier des Marolles à Bruxelles, et des rues environnantes des centres d’art qui soutiennent localement le projet. Les comédiens, pour la plupart issus du quartier, sont amateurs ou comédiens improvisés. L’écriture se fait tout au long du tournage… et finalement au montage, pour lequel Martine Doyen s’adjoint les compétences et le regard de Patxi Endara. Prise dans les temporalité longues de création cinématographique, Martine Doyen ne peut arrêter de filmer le temps des dossiers et des commissions, et réalise un film-urgence qui réfléchit le monde dans lequel il se tourne. Pendant le tournage, l’actualité rattrape le film, et l’attentat du Musée juif de Bruxelles (2014) lui imprime sa marque.

Sélectionné à l’IFFR, Festival International du Film de Rotterdam, dans la section A Band Apart, le film suit des personnages qui se sont trouvés confrontés de plus ou moins près à l’attaque du Musée juif. Comme au moyen-âge lors des épidémies de danses, phénomènes d’hystérie collective succédant à des événements traumatisants, les personnages sont pris de mouvements dansants; il se reconnaissent, se suivent et se regroupent, déambulant dans la ville, à la grande surprise du voisinage…

Au premier abord, HAMSTERs produit un choc ! Les images du « Mother Fakir » à l’oeuvre, et la répétition lancinante des flash info rapportant l’attaque du Musée juif font effraction. Secondairement, c’est dans la circularité de la construction du film que se trouve un fil conducteur : la violence de la condition humaine. Violence du monde, violence de la rencontre, violence du désir, violence du travail, à travers un événement tragique et les regards d’habitants du quartier des Marolles, le film ramène de façon implacable les impératifs auxquels l’humanité est soumise. Comme hébétés, les personnage semblent mus par la même angoisse et se diriger inexorablement vers les mêmes écueils. Comme les hamsters qui cherchent à tout prix à s’échapper de leur cage, ces personnages semblent chercher une issue. Mais la liberté a un prix : être une proie. A vos marques,  prêts, film punk !

© Frédéric Rolland 2017

L’article sur son site.

http://www.untitledness.com/frederic-rolland/HAMSTERs_movie_Martine_Doyen_film.html

HAMSTERs au Festival International du film de Rotterdam, janvier 2017.

Dear Martine Doyen,

On behalf of Bero Beyer, festival director, it is my pleasure to officially invite your film Hamsters to participate in the 46th International Film Festival Rotterdam, which will take place 25 January – 5 February 2017.

Your film is selected to be part of A Band Part. As Punk turned forty years old, bringing disorder/enlightenment to society with radical measures has taken on new forms. This program will pick contemporary films with the same punk energy and is about fringe/splinter groups/individuals (« A Band Apart ») impacting public space and lives through rebellion, performances and music, from West to East, from funny pranks to more violent means, from non-sense to terror. This is angst and anxiety to be played at maximum volume. 

Why punk now? A Band Apart is mostly Sex-Pistols-free but joining a group of radicals feels like joining a rock band, with the same group dynamics at its core. There’s a leader. There’s dissent. There’s shock and awe. There’s a sense of theatrics. And there’s an audience. As terrorism expert Brian Jenkins wrote in 1974, « terrorism is theater ». We’ll also twist that idea into « theater is terrorism ». A Band. A Part.

j-p1

FIN DU MIXAGE ET ETALONNAGE

Le film est actuellement au stade de la postproduction avec Patxi Endara.

Après quelques semaines de mixage/montage son avec la collaboration de Gauthier Hammer, on termine l’étalonnage avec Maxime Gourdon.

Les sous-titres anglais sont posés, reste le générique à faire.

Dès début Novembre 2016, nous  allons le montrer a quelques programmateurs de festivals de fiction et de documentaire internationaux. Le directeur de Wallonie Bruxelles Image adore le film et pense que ça vaut la peine de le leur montrer.

Nous pourrons enfin planifier une première bruxelloise et confectionner une bande annonce.

 

image-fixe-hamster